Séance de shopping à Shinjuku

2013_04_07_550px

Faire du shopping au Japon quand on est grande, c’est pas gagné !

Seules les fringues oversizes n’avaient pas l’air ridicule sur moi. Et dans plusieurs magasins (dans le building Studio Alta par exemple, pour les connaisseurs…) on m’interdisait l’accès aux cabines d’essayage (ça fait plaisir ! ). Bref, une forme de ségrégation à la taille… Ils avaient peur que j’abîme leurs vêtements. Heureusement ça ne se produisait que dans quelques magasins, pas tous…

Le Teru teru bōzu

Au Japon, lors des jours de pluie, le Teru Teru Bozu est accroché aux fenêtres pour faire revenir le beau temps.

Ce sont de petites poupées de papier, facile à fabriquer : 2 mouchoirs de papier pour faire le corps, une ficelle pour le suspendre et un feutre pour dessiner le visage ! On l’accroche en chantant la comptine du Teru Teru Bozu.

La grisaille a cessé, le soleil repointe enfin le bout de son nez, mais on ne sait jamais… c’est peut être encore utile ;)

2013_06_02_550px

 

Pour les puristes, les paroles originales de la comptine :

Rōmaji :
Teru-teru-bōzu, teru bōzu
Ashita tenki ni shite o-kure
Itsuka no yume no sora no yo ni
Haretara gin no suzu ageyoTeru-teru-bōzu, teru bōzu
Ashita tenki ni shite o-kure
Watashi no negai wo kiita nara
Amai o-sake wo tanto nomashoTeru-teru-bōzu, teru bōzu
Ashita tenki ni shite o-kure
Sore de mo kumotte naitetara
Sonata no kubi wo chon to kiru zo

Le Teru Teru Bozu vient d’une légende japonaise, l’histoire d’un bonze ayant promis à des villageois de faire revenir le beau temps après une longue saison des pluies. Suite à son échec, il fut décapité.

Une video making-of :

Au Japon, les journées boulot sont plus longues, mais pas forcément plus efficaces !

Vers 15h, ça valait toujours le coup de se balader de bureaux en bureaux pour prendre ce ptit monde en flagrant délit de dodo ! (et étoffer ma collection de photos héhé)

2013_03_17_550px

Il y a aussi la technique de l’enfoncement du bonnet jusqu’au bas du visage, pour bien recouvrir les yeux. Mais celui là j’ai oublié de vous le dessiner ! :p

Arigato Goshujinsama

2013_02_24_550px

Quel blagueur mon superviseur japonais !

Alors pour ceux qui ne connaissent pas les Maid cafes, ce sont des cafés avec de jeunes serveuses habillées en soubrette. Elles appellent le client “Maître” et pour obtenir les boissons commandées, il faut parfois faire des chorégraphies ridicules en chantant “Love, love, etc…” Ce sont des cafés plutôt dédiés aux hommes, mais les femmes ont le droit d’y aller aussi.

AKB48

2013_02_02_550px

Pour ceux qui ne connaissent pas, AKB48 est un girls band nippon, de 48 chanteuses de 13 à 20 ans, dont les japonais (de tout age) sont très friands. Leur côté “Kawaii” (mignon) importe plus que leur musique. Certaines personnes ont leur chanteuse favorite du groupe, et collectionnent les goodies autour d’elle.

On en parle ces jours-ci en France, suite à une des membres du groupe s’étant rasé le crane, pour se punir d’avoir rompu le vœu de chasteté que tout membre des AKB48 se doit de suivre.

2013_02_02_akb48

Article de RTL sur le sujet

 

Daruma

2013_01_27_550px

Le début de l’année est généralement la période d’achat du Daruma au Japon.

Le Daruma est disponible dans les temples bouddhistes, et s’achète les pupilles non dessinées : les yeux blancs.

La 1ere pupille sera peinte en noir au moment de faire un voeu.

La seconde pupille ne sera peinte qu’une fois le voeu exaucé.

Si le voeu ne s’est pas réalisé, à la fin de l’année le Daruma est rapporté au temple afin d’y être brulé.

Nouvelle année, nouveau kanji

Pour chaque nouvel an, l’entreprise japonaise pour laquelle nous travaillions, décide d’un kanji (idéogramme) afin de déterminer son objectif pour l’année à venir.

L’année précédente (2010), le kanji était 進 (shin), pour avancer, aller à un niveau différent. Mission accomplie puisque la boîte est parvenue à s’agrandir et à obtenir de plus gros projets.

Cette nouvelle année là (2011), le kanji 正 (sei) est choisi pour rectifier, être authentique, travailler pour stabiliser le sol : après s’être agrandi il est important de renforcer les fondations.

2012_12_31_550px

(Cliquez sur l’image pour voir en plus grand)

Le nouvel an s’accompagne aussi d’un grand ménage : tout le monde participe à nettoyer les locaux ! passer l’aspirateur décaper les bureaux… ça change des boîtes françaises !

Sur ce, passez un bon réveillon !

Radiateur

2012_12_27_550px

“La 1ère fois que que j’ai vu ça, ça m’a fait penser à une plaque de chocolat blanc”

Au Japon, il n’y a pas de radiateurs de ce genre, c’est le climatiseur qui fait office de chauffage. C’est en Angleterre que notre amie japonaise a fait connaissance avec ce système, en s’y brûlant la main.

On connaît bien les découvertes que font les occidentaux au Japon autour des objets du quotidien. On a moins souvent la version inverse.

Xmas Party du boulot – Londres

Bonnes fêtes !!

Comme certains le savent le déjà, depuis un moment, je ne suis plus au Japon mais à Londres. Je vais continuer à raconter des historiettes nippones (j’en ai toujours plein le carnet) et mettrai quelques anecdotes anglaises par ci par là.

De retour de la soirée de noêl du boulot :

2012_12_25_550px

Quand les serveuses sont payées pour garder nos verres pleins tout du long, ça finit de manière classe.Mais j’ai pas vomi.

Huuum des caramels !!

2012_12_15_550px

au goût de… vieille CHAUSSETTE??? ! (oui fromage qui pue version chaussette sale)

Trop contente de trouver des caramels au combini à côté du boulot (et en manque de gâteaux “home sweet home”), j’en avais oublié de regarder en détail le paquet…La case vomito n’est pas passé loin !!!

J’avoue en avoir ramené en France pour faire quelques victimes au boulot… c’était trop tentant !

L’appartement Tokyoïte

2012_12_02_550px

Il sentait bon la paille… L’odeur des tatamis…

Au Japon, il est difficile de trouver un appartement. Le propriétaire japonais ne veut pas louer à des étrangers, réputés trop bruyants et pas assez soignés. Il faut alors se tourner vers des organismes pour les étrangers au Japon, comme Les SAKURA HOUSE par exemple, c’est un peu plus cher, mais ils ont une offre de logements typiques et tout est bien fait pour pouvoir réserver son appart’ à distance, depuis la France.

Les fenetres étaient tellement fines et mal fichues que le vent y passait. Et la porte, un peu de travers, laisser passer le froid. Il fallait enfiler son manteau quand on allait aux toilettes tellement c’était glacé en hiver !

Présentation devant toute la boîte

Jour de présentation des nouveaux arrivants de la boîte.

10h du matin, un vidéo projecteur est installé, un micro testé, pendant que tout le monde débarque dans la salle.

Il nous est demandé de faire la queue avec les autres nouveaux.
Un par un nous sommes appelés au micro pour nous présenter devant 250 personnes (Arg !). Nom, origine, poste occupé, expériences professionnelles précédentes, etc… C’est une première pour nous, ça ne se passe pas comme ça quand on arrive dans un nouveau studio en France ou en Angleterre. Mais ça a du bon : ça facilite la communication entre nouveaux venus et anciens, on sait qui tu es, ce que tu fais…

2012_09_24_550px

S.M.S.

2012_06_23_550px

Il y a d’abord l’étape apprentissage comme ci-dessus, ou il faut s’habituer au clavier une touche = plusieurs lettres (pas comme sur Iphone).

Puis, un peu plus tard, l’étape où tu crois que c’est un ado qui a piqué le tel de ta mère.
En fait non : elle a juste trop bien intégré le vocabulaire texto Djeunzs,
mais vraiment trop.

Boxes

Contrairement aux studios français où j’ai bossé auparavant, l’ambiance ici est très studieuse. Pas de fond musical ou de gens qui papotent… on entend les mouches voler !
Même quand on travaille tard le soir, il n’y a pas de relâchement ici, l’ambiance a 21h est tout aussi silencieuse qu’à 10h le matin. A tel point qu’on ne voit pas les heures défiler (les fenêtres sont occultées, pas de lumière du jour qui passe, on ne se rend pas compte qu’il fait déjà nuit).

L’espace est organisé en boxes privés : ça ne facilite pas la communication avec ses voisins, mais la concentration est au max vu que c’est comme travailler avec des œillères ! C’est un peu déprimant au début, mais on s’y fait, ça devient plus sympa dés qu’on se fait sa déco perso…

2012_05_20_550px

Mardi 31 Aout 2010 14h

1er RDV avec la boîte.
Difficile de trouver l’adresse : ici il n’y a pas de nom de rue, mais un système de numérotation…

2011_11_13A_500px

Pour aller à un endroit précis, il faut un plan. Et pas seulement pour les étrangers, mais pour les japonais aussi (même les taxis).
La boîte nous en a envoyé un. On galère un peu à trouver… Faut compter les buildings après l’épicerie pour être bon.

2011_11_13B_500px

On arrive avec 15 min. de retard.

2011_11_13C_500px

” – Ouvrir votre compte vous prendra entre 20 et 30 minutes, et ce serait idéal que vous y alliez à 16.
- Euh… Ok. ”

2011_11_13D_500px

Bon par contre l’utilisation des portables japs est assez imbitable au début, faut s’y faire !

 

Arrivée à l’hotel

Il est un peu moins de midi, nous descendons du metro à Gotanda, la station de l’hotel (à 3 stations de shibuya ).
Il fait une chaleur étouffante !

2011_10_07A_500px

2011_10_07B_500px

Je vous déconseille d’aller au Japon en été. Il fait tellement chaud que le seul moyen de pas finir desséché dans un coin est de s’abriter dans les commerces pour profiter de la clim’ trop fraiche.

Il parait que c’est pour les salarymen que la clim est réglée si froide partout, bah oui, faut bien qu’ils puissent rester en costard même par 40° ! Ils ont une image à tenir ! Et enlever sa veste c’est pas envisageable. L’état a même du faire une campagne de sensibilisation, pour démontrer que ce n’est pas parce qu’on enlève sa veste que notre image de salarymen est pour autant dégradée : et… salarymen sans veste = un peu moins de clim = moins de consommation d’electricité = on n’aggrave pas le trou dans la couche d’ozone !

On découvre notre chambre d’hotel pour la semaine…format japonais !

2011_10_07C_500px

Les valises posées au sol et on n’a plus la place pour poser un pied par terre. D’ailleurs ma Nintendo DS est cassée… je crois que j’ai marché dessus T_T
On part se trouver à manger dans les combinis du quartier. A peine revenu dans la chambre, on s’effondre pour… 14h de sommeil !

 

9h59 Aéroport de Narita

Après plus de 12h de vol, nous arrivons enfin à l’aéroport de Narita! JAPON, NOUS VOILA !

2011_07_10_500px

Nous passons les controles de sécurité : raison de notre venue, passeport, prises d’empreintes digitales et photo.
Puis direction le Keisei Skyliner : le train express pour rejoindre Tokyo en 1h. Les wagons sont en cours de nettoyage avant le prochain départ, et là… tous les sièges se retournent 2 par 2 pour se mettre dans le sens de la route ! Pas con ! Pourquoi on n’a pas ça chez nous aussi?!

2011_07_10b_500px

ai trouvé cette vidéo sur le net, pour que vous puissiez voir :

Dans l’avion, suite

06h25, heure japonaise

2011_05_02_500px

La nuit a été interminable. La TV incrustée dans le siège déconnait, impossible de l’éteindre de toute la “nuit” pour dormir, impossible aussi de voir des films sans que ça bug au bout de 3 minutes…Avec ma voisine nous rediscutons, mais il est de plus en plus difficile de la comprendre avec la fatigue…

Dans l’avion

Comme d’habitude avec cette manie d’être toujours à laboure, on s’est enregistré trop tard, résultat l’un en tête d’avion et l’autre à l’opposé !

2011_04_18a._500px

Mais ouf’, c’est pas moi qui suit tombée sur les gosses…Je vais pouvoir voyager tranquille.

Je rencontre alors Chiharu, ma voisine de vol, elle est commerciale dans l’international et revient de Pragues. Le courant passe bien, on tchatche pendant une bonne partie du vol ! Elle me fait travailler mon japonais, me corrige, m’explique patiemment… c’est intense, difficile, mais parfait pour se mettre dans le bain.

2011_04_18b._500px

Chiharu me parle d’efficacité des langues par rapport au business… Le Japonais serait problématique en la matière du fait de son caractère indirect et jamais clair. L’anglais lui est trés efficace, mais le français…beaucoup trop lyrique ! On se perd dans de looooongues phrases pleines de ressenti, ce qui nous rend incompréhensible pour les japonais ! Elle me demande d’ailleurs : “Mais à l’école vous gagnez de bons points à faire de longues phrases??!”

Elle me parle aussi de la dureté du travail au Japon, qu’il faut que cela change. Trop de pression et de stress, de mise en concurrence entre collègues. Dans sa société, des personnes sont arrêt maladie depuis un an et plus, et ont du mal à revenir… Je pense à l’entreprise qui nous a embauché à Tokyo… on verra bien!

Départ pour le Japon

Voici le premier post d’une série de petites anecdotes autour de mon séjour de 6 mois au Japon : à travailler dans une société japonaise, à vivre Tokyo… (Par chance, je suis rentrée juste avant la catastrophe ).

2011_04_01_500px

Ce sont des pochtrons en fait ces japonais ! ;)
Presque tout le monde carburait au vin blanc. Faut dire aussi que vu les vins qui sont vendus la-bas et le prix qu’ils coutent … ils ont bien raison ! Je me demande si la France ne leur envoie pas d’ailleurs leurs pires crus…